Interview Métiers de Science

Zalpha Challita

Post-doctorante au LAM

Présentez-vous ainsi que votre environnement professionnel...

Je m’appelle Zalpha Challita, je suis Post-doctorante au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille. J’effectue mes travaux au sein de l’équipe LOOM spécialisée en recherche et développement (R&D) en optique et instrumentation. Nous travaillons à la préparation des futurs instruments qui scruteront l’Univers depuis les grands observatoires. L’objectif phare est de proposer de nouveaux concepts, à la fois plus simples et plus performants.

Quel cursus universitaire (autre) avez-vous suivi ?

J’ai suivi un cursus universitaire d’abord orienté physique / chimie (Licence) puis astrophysique / instrumentation (Master) et je viens de terminer mon Doctorat au LAM, en fabrication optique. Mon cursus m’a principalement porté entre Toulouse, Paris et Marseille.

Pourquoi avez-vous choisi de devenir chercheur/ingénieur ?

J’ai surtout cherché à faire de ma passion mon métier. Passionnée par l’astronomie depuis le Lycée, j’ai ensuite compris que j’y serais plus utile en instrumentation. Travailler en R&D présente ce côté intéressant de pouvoir coupler recherche fondamentale et expérimentation.

Qu’aimez-vous dans la science ?

Une grande partie de la science est vouée à comprendre les mécanismes du monde qui nous entoure. En astronomie, cela nous amène à parcourir le globe, que ce soit pour effectuer des observations, pour tester de nouveaux instruments ou pour étudier de nouvelles théories. Un autre côté sympa est la proximité avec le grand public et pouvoir éveiller la curiosité des gens.

Que faites-vous au quotidien ?

Mes travaux portent sur le développement de procédés de fabrication optique innovants. L’idée est de pouvoir réaliser des miroirs optiques de formes très différentes des miroirs habituellement utilisés et augmenter ainsi le potentiel des futurs instruments d’observation. Mon temps se partage entre études théoriques, modèles informatiques, mise en place des équipements et tests. Comme on travaille essentiellement sur des idées nouvelles, on est sans-cesse amené à trouver des solutions permettant de repousser les limites du savoir-faire actuel. Là est la principale difficulté du métier au quotidien, mais c’est aussi là qu’est son charme !

Quels sont vos projets de recherche pour 2014 ?

D’ici 2 à 3 ans, on souhaite aboutir à un démonstrateur dont le miroir présentera une forme assez extrême. Dans cette perspective, mes travaux en 2014 vont principalement porter sur sa fabrication. Plus généralement, les développements autour du démonstrateur s’inscrivent dans une collaboration entre différents instituts européens.

Sur un volet plus personnel, pourriez-vous en 4 ou 5 lignes parler d’un livre, d’un film, d’une visite que vous avez particulièrement apprécié.

Spontanément, j’aurais envie de citer Tintin. Vous connaissez certainement ce sympathique personnage de bande-dessinée qui marcha sur la Lune avant Neil Armstrong. Sous la plume toute autant terre-à-terre que précurseur de son auteur, en particulier en sciences, il a probablement vécu tout ce qu’il est possible de faire dans une vie … un exemple à suivre !

Crédit photo : ESO

Voir en ligne : L’interview sur Facebook