Intelligences animales et végétales - Cycle de rencontres

Une question d’émotion

Mercredi 30 mai 18:30-20:30

Découvrons comment la sensibilité des végétaux et des micro-organismes.

Faire preuve d’intelligence, c’est s’adapter à son milieu. Pour y arriver, être ouvert sur l’extérieur est une nécessité. Les animaux possèdent des organes sensoriels, organes spécialisés sur l’aspect sensible du monde. Les plantes sont, quant à elles, complètement ouvertes sur le monde, elles ne se représentent leur environnement qu’avec leur connaissance sensible - chez les plantes chaque cellule est sensible.
Question adaptation, les micro-organismes ne sont pas en reste : certaines bactéries sont ainsi capables d’avoir une sensibilité toute particulière leur permettant même de se compter entre elles. Cet aspect est une nécessité pour pouvoir attaquer son hôte efficacement.

Que peut-on donc dire alors de la sensibilité des végétaux ? Jacques TASSIN, chercheur au Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), nous parlera des végétaux comme sujets sensibles.

Au sein d’un hôte, les bactéries pathogènes doivent, pour être efficaces, relarguer leurs facteurs de virulence au même moment. Nous découvrirons une des stratégies du monde bactérien pour y parvenir. Venez à la rencontre de Valérie MICHOTEY, professeure à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO - OSU Institut Pythéas / AMU, CNRS, IRD) et spécialiste en microbiologie.

Alors, cette sensibilité du monde végétal et des micro-organismes pourrait-elle être assimilée à une forme d’intelligence ? Nous vous invitons à en débattre à l’issue des interventions...

Rendez-vous à 18:30 à l’espace Van Gogh,

Place Félix Rey 13200 Arles
Lieu : Espace Van Gogh
Adresse :

Place Félix Rey 13200 Arles