#PortraitdeScience

Portrait de Jacques-Joseph Thulis

Portrait de Jacques-Joseph Thulis {JPEG}

Jacques-Joseph Thulis (1768-1810) succède en 1801 à Saint-Jacques de Silvabelle comme directeur de l’Observatoire de Marseille. Dans la pratique il exerce déjà les fonctions de directeur depuis que l’âge de Silvabelle l’en empêche. C’est sous la direction de Thulis que Jean-Louis Pons découvre de nombreuses comètes (18 au total). C’est aussi sous sa direction que l’observatoire commence à publier régulièrement. Il tient des registres des observations, outre les travaux astronomiques on peut y trouver vingt ans d’observations météorologiques ininterrompues.

Lieu de conservation : Marseille, Observatoire

Date : premier quart XIXème siècle

Auteur : inconnu

Matériaux : pointe de plomb

Dimensions : avec le cadre : largeur 53cm, hauteur 67cm

N° inventaire : CM41

Jacques Joseph Thulis astronome français, né à Marseille, se consacre aux mathématiques, à la physique et à l’astronomie. Ses missions à l’Observatoire de Marseille comprennent des observations sur la constitution atmosphérique qui combinent des observations météorologiques JPEG avec des observations sur la saison météorienne, les époques naturelles et annuelles utiles à observer (par exemple le 26 mai 1802 : « coupe des premiers foins »), les influences observées des météores et des variations atmosphériques sur les végétaux (par exemple en mai 1802 : « quelques gouttes de pluye tombées dans la journée du 24 ont été suivies d’un ouragan furieux de nord-ouest, qui a duré depuis la nuit du 24 et n’a fini que le 28 – cet ouragan a ravagé en cassant les jeunes rameaux… » et sur les influences observées des météores et des variations atmosphériques sur les animaux (par exemple en décembre 1802 : « L’épidémie de rougeole règne toujours avec la même force, elle attaque principalement les enfants, et n’en excepte aucun, néanmoins elle confère encore la bénignité. ».JPEGLes registres dans lesquels sont consignées ces observatoires contiennent parfois des notes sur des évènements particuliers, par exemple en janvier 1803, une note signale un tremblement terre qui s’est produit le 13 du mois à 11h45 et ressenti entre autre sur Marseille, Aix-en-Provence et Allauch.JPEGLa diversité et la nature des observations réalisées à cette époque à l’Observatoire de Marseille montrent bien que les actuels Observatoire des Sciences de l’Univers, dont notre Institut Pythéas, s’inscrivent dans une continuité bien naturelle et logique de pluridisciplinarité.