Accueil du site > Presse et Grand Public > La vie des labos > La Grande médaille Albert Ier 2014, section Science remise à Edouard (...)

La Grande médaille Albert Ier 2014, section Science remise à Edouard Bard

Profondément impactés par nos activités humaines, les océans subissent pollutions, surpêche et excès en tous genres. Au fil des ans, leur visage évolue et se dégrade sous nos yeux. Pourtant, il est possible d’agir pour préserver ce capital si précieux. Chaque année, l’Institut océanographique récompense ceux qui, par leur passion et leur courage, font bouger les lignes de l’indifférence et œuvrent pour faire connaître, aimer et protéger les océans.

Cette année, pour la première fois, les grands acteurs du monde marin ont été récompensés dans deux catégories : Science et Médiation. Avec cette distinction prestigieuse et reconnue qu’est la Grande Médaille Albert Ier, ce sont les héros des temps modernes que l’Institut océanographique salue !

  • La section « science » récompense un chercheur hautement qualifié dans le domaine de l’océanographie pour l’ensemble de sa carrière, des travaux spécifiques ou une découverte exceptionnelle.
  • La section « médiation », grande nouveauté 2014, met en lumière l’engagement d’hommes et de femmes de la vie publique qui œuvrent auprès de la société civile pour faire connaître, aimer et protéger les océans.

Les lauréats récompensés lors de cette édition sont :

  • Grande médaille 2013, section Science : Shubha SATHYENDRANATH, scientifique émérite au laboratoire marin de Plymouth (Angleterre) pour ses travaux sur les couleurs des océans.
  • Grande médaille 2014, section Science : Edouard BARD, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de l’évolution du climat et de l’océan, et directeur adjoint du CEREGE d’Aix-en-Provence, pour ses travaux sur l’océan et le changement climatique.
  • Grande médaille 2014, section Médiation : Sandra BESSUDO, directrice de l’Agence présidentielle pour la coopération internationale de Colombie, pour son action exemplaire et efficace en faveur de l’île de Malpelo.
  • Prix de thèse 2014 : Steeve COMEAU pour sa thèse intitulée « Impact des futures conditions environnementales sur les ptéropodes thécosomes ».

Voir en ligne : Toute l’info sur le site de l’Institut océanographique de Monaco