Interview Métiers de Science

Jean-Georges Harmelin

Chercheur honoraire rattaché au M.I.O. et au GIS Posidonie.

Parlez-nous de votre environnement professionnel…

Je suis retraité après une carrière de chercheur CNRS mais je reste en activité comme chercheur honoraire rattaché au M.I.O. et au GIS Posidonie. J’y ai un poste de travail à la Station Marine d’Endoume, où je suis ancré depuis mon arrivée, en 1961-62, comme étudiant de 3ème cycle. Mon activité est centrée sur le benthos, particulièrement des fonds rocheux, avec une focalisation sur les bryozoaires, un groupe d’organismes fixés, et une implication dans les problèmes d’environnement.

Quel cursus universitaire (autre) avez-vous suivi ?

C’était il y a longtemps, depuis, les étapes du cursus ont changé : licence de sciences naturelles, troisième cycle avec une première thèse, puis une thèse de doctorat es-sciences.

Pourquoi avez-vous choisi de devenir chercheur ?

C’est la découverte du monde sous-marin (à l’époque, pas aussi banal que maintenant) qui a orienté mes études, puis mes travaux de recherche, qui m’ont permis de poursuivre ce plaisir de la découverte à toutes les échelles, du paysage au microscopique.

Qu’aimez-vous dans la science ?

Encore et toujours la Méditerranée et ce qui y vit.

Que faites-vous au quotidien ?

Ce que nous faisons tous : répondre aux messages et aux sollicitations, essayer de prendre le temps de lire et de travailler pour moi ...
JPEG

Quels sont vos projets de recherche pour 2014 ?

J’aimerai terminer la rédaction de plusieurs papiers, en particulier sur la distribution et taxonomie de bryozoaires, afin de clore certains dossiers qui n’ont que trop trainé. Je compte bien aussi, étant encore submersible, poursuivre le suivi sur le terrain en plongée d’espèces vulnérables.

Dans un registre plus personnel, parlez nous d’un livre, d’un film, d’une visite que vous avez particulièrement apprécié.

  • Un livre : pas de fausse pudeur ! Celui qui m’importe personnellement a pour titre "Les poissons de Méditerranée", édité par Edisud-Equinoxe et sorti cet été. Les deux auteurs sont du M.I.O.
  • Un film : certainement "Le coelacanthe, plongée vers nos origines" de Gil Kebaïli et Laurent Ballesta, vu au Festival Mondial de l’Image Sous-Marine, en novembre 2013, et qui passera sur Arte.
  • Une visite : en octobre de cette année, juste après le colloque consacré au 50aire du Parc national de Port-Cros, un retour à la Gabinière, haut-lieu de la plongée dans ce Parc où il y a une concentration formidable de gros poissons.

Son intervention lors de 13 minutes Marseille

Biodiversité de la Méditerranée : protéger les espèces ou les espaces ? - Jean-Georges Harmelin