Ces troublant trou noirs

Dans le cadre de la Fête de la Science, le planétarium et le musée de l’Observatoire historique de Marseille proposent des conférences grand public.

Intervenant

Philippe Amram, est professeur des universités, chercheur au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille.

Résumé

De curiosité théorique et fantasmagorique, les trous noirs sont devenus en quelques années les vedettes de l’actualité astrophysique. Leur existence ne fait plus aucun doute. Le 10 avril 2019, l’image incroyable d’un trou noir gigantesque a fait la une de la presse du monde entier. En janvier 2019, un trou noir, fortuitement nommé ASSASN(-19bt), est incidemment observé à l’instant précis où il est surpris en train de commencer à déchiqueter une étoile qui passait trop près de lui. En 2018, des flashs venus du trou noir occupant le centre de notre galaxie ont été observé avec une précision inouïe alors qu’on avait déjà assisté quelques années auparavant à la disparition d’étoiles, englouties par ce même trou noir qui est aussi le trou noir de grande masse le plus proche de nous. Le 14 septembre 2015 à 9h50 UTC, le premier trou noir a été détecté par le biais des ondes gravitationnelles, créant ainsi une nouvelle branche de l’astrophysique. Les ondes gravitationnelles permettent aujourd’hui d’en découvrir quasiment un par semaine. Il existe peut-être 100 milliards de milliards de trous noirs dans l’univers ; probablement 100 milliards d’entre eux sont incroyablement massifs. La plupart ont une durée de vie éternelle ou presque alors que d’autres s’évaporent comme ils sont apparus. En plus d’être d’insatiables gloutons, ces troublants trous noirs jouent vraisemblablement un rôle déterminant dans la formation des étoiles, la régulation de l’évolution des galaxies et dans l’avenir de l’univers.

Vendredi 11 octobre 2019 à 20h30

Entrée : gratuite dans le cadre de la Fête de la Science.

Renseignements : 04 13 55 21 55 ou andromede.13@live.fr

Lieu : Observatoire historique de Marseille
Adresse :

(entrée place Rafer, bd Cassini, 4ème)

Voir en ligne : Conférence Andromède