Accueil du site > Presse et Grand Public > Sciences participatives > Centralisation de la saisie d’observations de busards

Centralisation de la saisie d’observations de busards

Les déterminants de la dispersion du busard cendré à large échelle spatiale : Utilisation des données récoltées dans le cadre d’un programme national de sciences de la conservation participatives. Ce projet se réalise sans financement et est le fruit d’une collaboration fructueuse avec un réseau de quelques 400 bénévoles qui protègent les busards aux quatre coins de la France.

La centralisation de la saisie d’observations de busards marqués via un site internet permet une bien meilleure efficacité et facilite la tâche aux observateurs. Dès 2007, un site dédié à la saisie des observations d’individus marqués a été créé. Ainsi est né Busards.com.

Depuis une vingtaine d’années en France, des marques colorées sont posées sur les ailes de busard cendré (Circus pygargus), de busard des roseaux (Circus aeruginosus) et plus récemment sur le busard Saint-Martin (Circus cyaneus). Les programmes de marquage alaires sont principalement organisés et gérés par des bénévoles souvent en lien étroit avec des scientifiques le plus souvent bénévoles eux aussi. En France, c’est le Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’Oiseaux (C.R.B.P.O) qui délivre une autorisation pour ces programmes.

Un formulaire spécifique à chaque programme de marquage est disponible ainsi qu’une possibilité de visualiser les dernières observations saisies. Une gamme d’outils en ligne est également mise à disposition afin de faciliter le remplissage des bordereaux de synthèse annuels concernant la reproduction et le baguage des busards.

L’IMBE est impliqué dans ce réseau unique en Europe.

Article en lien avec le sujet

Le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Milan royal : 3 rapaces indicateurs de biodiversité - Osez agrécologie.

Voir en ligne : Pour plus d’information, consultez Busards.com